Teeling Barleywine

J’ai découvert ce jour, grâce à mon meilleur ami Luc à qui je dois le début de cette passion pour le whisky, le Teeling Barleywine. Même si je suis de près les sorties de cette distillerie, j’étais un peu passé à côté de celle-ci. Il s’agit, par ailleurs, de la première finition en « barleywine » à laquelle j’ai affaire. On compte 12.000 bouteilles (titrant à 46% – 2018) pour cette finition en fût de vin d’orge, une variété de bière de type strong ale. Une découverte aussi sympathique qu’inattendue.

Mortlach 1991 Mackilop’s Choice

Mortlach 1991 Mackillop's Choice

Je me lance dans la dégustation du jour avec le Mortlach 1991 Mackillop’s Choice (cask 5887 – 23 ans d’âge – 56.6% – 610 bouteilles). Mortlach a sorti pas mal de bouteilles d’exception mais, dans les embouteillages officiels, on explose généralement les tarifs après le 16 ans d’âge qui n’est déjà pas donné… Il s’agit ici d’un embouteillage indépendant, inconnu pour moi jusqu’ici. Mais pétant quand même aussi les tarifs de nos jours (il date de 2015). Ceci avec un prix moyen de 250€ la bouteille… Comme à leur habitude ils ont donné dans le fût de sherry, une valeur sûre surtout chez eux, mais le jeu en vaut-il la chandelle?

Old St. Andrews Clubhouse

Old St. Andrews Clubhouse

Bon, sans grande conviction (à 20€ la bouteille, il y a rarement de miracle, surtout de nos jours), je teste le Old St. Andrews Clubhouse, avec sa bouteille en forme de balle de golf, trop hype… Pour la petite histoire, le « Old Course St Andrews » est considéré comme le plus ancien parcours de golf du monde et est communément appelé «The Home of Golf». Cet endroit possède également sa propre marque de whisky écossais. Un blend bas de gamme, comme vous le constaterez avec les notes de dégustation, parce qu’on garde visiblement le pognon et le prestige pour jouer avec ses petites boules. Il s’agit de whisky de grain et de malt « soigneusement » (c’est eux qui le disent, et ils seront les seuls) sélectionné dans toute l’Écosse, dont une partie a mûri dans des fûts de chêne européens de vin, de porto ou de sherry.

Glengoyne 30yo

Glengoyne

Holàlà, que j’ai hâte de goûter ce Glengoyne 30yo (2017 – 46.8% – 6.000 btls) après avoir déjà goûté (et adoré) plusieurs fois le 25 ans d’âge!!! J’ai beau avoir lu plusieurs critiques le classant sous le 28yo (pas encore goûté), cela fait partie des gros plaisirs que l’on ne peut, au mieux, s’offrir qu’en samples. Ouais parce que se payer une bouteille à plus de 700€, ce n’est pas donné à tout le monde. Personnellement cela dépasse pas mal ma limite, déjà plus élevée que la moyenne… Surtout en matière de rapport âge/qualité/prix. Mais je suis hyper enthousiaste! Excité comme un puceau devant un bar à… whisky! C’est parti!!!

Nomad Outland Whisky

Nomad Outland

Bon, sur papier, le Nomad Outland (+-2018 – 41.3%) pouvait sembler vendeur… Un blend fruit d’une collaboration entre sieur Paterson (master blender qu’on ne présente plus) et sieur Gonzalez Byass. Je me dis depuis quelques années que Mr Paterson est surtout un showman qui sait vendre son produit (plus cher que ce qu’il ne vaut, aussi bon soit-il). Un excellent showman hein, mais parfois les assemblages ne sont pas terribles-terribles. On a ici droit à un assemblage de plus de 30 whiskies de malt et de grain âgés entre 5 et 8 ans (en fûts de sherry). Un blend ensuite expédié en Espagne pour une finition en fûts de PX durant un an. Attendez… envoyé en Espagne? What ze phoque? o_O Bah ca casse pas 3 pattes à un canard comme on dit… Je vous expose pourquoi 😉

Arran James MacTaggart – Master of Distilling No.2

Arran James MacTaggart

Avec cet Arran MacTaggart (Master of Distilling no.2 – 51,8% – 2019), on a l’occasion de découvrir un cask strenght d’excellent niveau à un prix tout-à-fait correct (je n’irai pas jusqu’à dire « donné » mais presque!)! La seule distillerie de l’île d’Arran a pour habitude de nous servir d’excellents crûs de toute façon! Donc je ne m’attends ici à aucune mauvaise surprise, elle sera forcément positive! Allez, je me lance! 😉

Wolfburn Small Batch 375

Wolfburn

C’est parti pour la dégustation d’un petit Wolfburn batch 375 46.0% – 2018 – 5500 btls – bourbon+oloroso). C’est en 2013 que cette distillerie iconique du 19ème siècle a pu « renaître de ses cendres ». Construite en 1821, elle était mentionnée comme la plus grande du comté Écossais de Caithness, rien que ça! Mais après avoir fermé en 1837 elle n’a plus fonctionné que ponctuellement. En 1872 elle était renseignée comme une ruine sur les cartes… Ce whisky, qui doit son nom à la rivière du même nom (signifiant « source du loup »), n’a laissé aucune trace écrite de ce qu’il était à l’époque… mais ce qu’il est devenu maintenant est plus qu’appréciable. On voit ça plus précisément avec cette bouteille 😉

Bronckhorster BBC Four Macallan Beer

Petite dégustation d’une bière un peu spéciale, la Bronckhorster BBC Four n°20 (12.5%) ayant connu une maturation en fûts de Macallan. Ca faisait un bail que je ne m’étais plus lancé dans la dégustation d’une bière finie en fûts de whisky… En fait depuis la Ola Dubh et sa maturation en fût d’Highland Park, quelque peu décevante au final (la tourbe ne se mêlant pas au mieux avec la bière). On remet le couvert et on voit ce que cela donne avec un fût de Speyside de qualité 😀

Littlemill 1988 – Hunter Laing Old & rare

J’avais hâte de (re)déguster ce Littlemill 1988 Hunter Laing Old & Rare (parce qu’il m’avait plu mais je n’avais pas pris de notes la première fois) 😀 Le Littlemill, c’est souvent un synonyme de plaisir (coupable), surtout qu’il s’agit d’une distillerie de qualité fermée depuis plusieurs années… Avec de belles pépites à son actif. Le prix de ses bouteilles a fortement et logiquement (mais aussi malheureusement) fort augmenté… Celui-ci fait partie de la Platinum Collection qui compte quelques fameuses bouteilles, pas toutes d’égale qualité mais je n’ai jamais été déçu jusqu’ici 😀 Il s’agit de plus d’une édition extrêmement limitée, à 75 bouteilles seulement, et affichant 53.5% d’alcool (fût n°HL14552, second remplissage). Je m’attends forcément à un bon plaisir fruité, et un minimum « couillu », voyons donc cela 😛

Edradour 2006 Bourbon Decanter

Edradour 2006 Bourbon Decanter

Pour le moins habitué à l’Edradour, mais plutôt en dark sherry cask strenght, je pars ici à la découverte de l’Edradour 2006 Bourbon Decanter. On le vend comme ayant été composé à partir de quelques-uns des meilleurs anciens fûts de bourbon de la distillerie. L’assemblage titre à 59,2% ce qui est assez conséquent, mais force ne veut pas forcément dire caractère… 😛

Page 1 of 11

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén